segunda-feira, novembro 07, 2005

Terrorisme d'abord immigration d'or

520 voitures et 27 bus incendiés, cinq entrepôts et entreprises ravagés également par les flammes, des conducteurs de RER et de bus attaqués, des mairies, des écoles, des commissariats vandalisés, caillassés : les émeutes ethniques d’Ile de France se sont poursuivies dans la nuit de jeudi à vendredi s’étendant à de nouvelles communes en région parisienne mais aussi aux départements de Côte d’Or, des Bouches-du-Rhône, de Seine-Maritime. Totalement dépassés par les évènements, les partis de l’établissement débitent leurs formules creuses habituelles, à l’image de la pitoyable réunion des maires de banlieues reçus par Dominique de Villepin à Matignon jeudi. La palme de la déclaration aberrante revenant au maire d’Aulnay-sous-Bois, l’UMP Gérard Gaudron, qui a déclaré à propos des jeunes émeutiers : « Ce ne sont pas tous des voyous, certains viennent juste pour s’amuser. Au lieu de jouer à la Playstation, ils tapent des CRS ». Pas de quoi fouetter un chat en somme… Quant à Nicolas Sarkozy qui a depuis longtemps fait la démonstration de son incompétence, il reste prisonnier de ses dogmes antinationaux et de sa méthode consistant à mixer propos sécuritaires et déclarations que ne renieraient pas les extrémistes du lobby immigrationniste. Il a ainsi réaffirmé qu’il n’entendait pas inverser les flux migratoires et qu’il fallait donner le droit de vote aux immigrés, recevant vendredi sur ce point le soutien de l’ex ministre des Affaires étrangères Michel Barnier.

http://www.frontnational.com/